Quel roman cherches tu?

mercredi 21 mai 2014

Comment je vais tuer papa? de Carina Berfeldt



Auteur :Carina Bergfeldt
Traducteur : Lucas Messner
Couverture : Andreas Norrefjord Design
Éditions : Hachette Black Moon
Pages : 426 pages
Prix : 21,90 €
Date de sortie : 5 février 2014
ISBN-13 : 978-2-01-203689-5
Titre original : Fadersmord
Langue originale : Suédois
 






Résumé : 

Julia est reporter. Ing-Marie est journaliste chargée des affaires criminelles. Anna fait partie de la crim. Ces trois femmes ont chacune une raison personnelle d’élucider le meurtre sordide qui ébranle leur petite ville. Ces trois femmes ont chacune un démon intime à éliminer. Laquelle s’apprête à commettre l’irréparable ? Laquelle de Julia, Ing-Marie ou Anna, pourrait tuer son propre père ? 

 

L'avis de Caladhiel


Début janvier 2010, la ville tranquille de Skövde se réveille en découvrant le corps sans vie d’Elisabeth Hjort dans le lac Simsjön. La victime était portée disparue depuis plusieurs semaines et tout porte à croire qu’elle a mis fin à ses jours. Julia et Ing-Marie, journalistes, ainsi que Anna, flic à la crim’, mènent l’enquête et doivent rapidement se rendre à l’évidence : il s’agit d’un meurtre et non d’un suicide. Le livre nous emmène donc sur leurs traces et nous permet de suivre l’évolution de l’enquête. En parallèle, l’une des trois jeunes femmes est en train d’élaborer un plan machiavélique : tuer son père. Sans nous révéler de qui il s’agit, l’auteur nous fait partager ses réflexions, questionnements et raisonnements pour savoir ce qui a mené cette femme à prendre une telle décision et comment elle compte parvenir à ses fins. Petit à petit, au fil des chapitres assez courts, l’enquête avance et l’étau se resserre, tant autour du meurtrier d’Elisabeth qu’autour de la jeune femme prête à assassiner son père.

J’ai passé un très bon moment avec ce thriller suédois. L’auteur (et le traducteur) nous fait vivre l’enquête criminelle aux côtés de l’équipe policière et journalistique, et en même temps, nous permet de faire connaissance avec celle qui souhaite éliminer son propre père, mais sans nous en révéler l’identité. L’enchevêtrement des deux histoires rend le récit dynamique et captivant. J’avais à la fois envie de résoudre l’énigme du meurtre d’Elisabeth Hjort mais aussi envie de savoir qui de Julia, Ing-Marie ou Anna était en train de préparer son crime. Y parviendrait-elle ? Comment allait-elle s’y prendre ?

Au fil du récit, nous apprenons à mieux connaître les personnages principaux et secondaires, mais tous gardent une certaine part de mystère, ce qui les rend encore plus attachants.

Les chapitres sont courts (même parfois très courts) et les points de vue alternent entre un narrateur et l’apprentie meurtrière. Certains chapitres sont également des retours dans le passé qui permettent de comprendre ce qui a poussé la jeune femme à prendre une décision aussi radicale au sujet de son père. L’écriture est fluide et facile à lire et la traduction ne « sent » pas la traduction, j’ai donc pu pleinement apprécier ma lecture.

Ce livre n’est pas un coup de cœur, mais il reste néanmoins une très sympathique lecture et je l’ai beaucoup apprécié.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire