Quel roman cherches tu?

dimanche 1 juin 2014

La solitude des nombres premiers de Paolo Giordano

Paolo Giordano

Edition : Points
Pages : 342 pages
Sortie : 3 mars 2011
ISBN-10: 2757817523








Elle aime la photo, il est passionné par les mathématiques. Elle se sent exclue du monde, il refuse d'en faire partie. Chacun se reconnaît dans la solitude de l'autre. Ils se croisent, se rapprochent puis s'éloignent, avant de se frôler à nouveau. Leurs camarades de lycée sont les premiers à voir ce qu'Alice et Mattia ne comprendront que bien des années plus tard : le lien qui les unit est indestructible.

Les nombres pre­miers ne sont divi­sibles que par 1 et par eux-mêmes

Un nombre premier est un entier naturel qui admet exactement deux diviseurs distincts entiers et positifs

Ils occupent leur place dans la série infinie des nombres naturels, écrasés comme les autres entre deux semblables, mais à un pas de distance. Ce sont des nombres soupçonneux et solitaires

Le premier roman de Paolo Giordano nous raconte des épisodes de vie de deux protagonistes. Alice et Mattia que nous suivrons parallèlement pendant les premières années de leurs vies. 
En 1984, un évènement marquant les émeut chacun de leur côté.  Je ne vous dévoile pas les causes de ce CHOC si important  mais l'un comme l'autre subiront un traumatisme assez important dont ils porteront le poids toute leur vie.
Mattia est devenu un enfant asociale qui ne parle pas et qui aime la scarification. Enfant solitaire et taiseux, il va vivre avec ce poids sur les épaules, cette conséquence qui a fait de lui un enfant différent.
Alice, elle, vivra avec une claudication constante de sa jambe. Un handicap physique qui s'associera avec un handicap mental qui n'est autre que l'anorexie.
7 ans plus tard, Mattia est reconnu surdouée et est déporté vers l'école d'Alice. La rencontre se produit alors. Nos deux asociaux vont apprendre à se connaître en silence et à se découvre pudiquement. Peu de paroles, peu de gestes mais une compréhension qui lie ces deux enfants.

 L'auteur nous narre pendant plusieurs chapitres les histoires de ces enfants, alternant les chapitres en passant de l'un à l'autre. Le rythme s'enchaîne et on est curieux de découvrir  cette vie si difficile pour ces pré-ado.  A ce moment là, le livre est un page turner, on ne veut pas le lâcher car on se demande comment ils vont se rencontrer car c'est écrit d'avance.
A la rencontre, l'auteur nous envoie alors dans un style beaucoup plus linéaire ou les vies des deux protagonistes se fait sur la même ligne. On suit une seule histoire, le style se ralentit un peu mais l' histoire est toujours aussi poignante, nous entraînant dans le plaisir de la découverte.

Très vite les deux jeunes deviendront adultes et nous les suivront de la même façon, de manière parallèle comme en début de roman car ils vont chacun avoir une destinée bien différente. Elle se marie, lui devient surdoué comme prévu. Mais la vie veut qu'ils soient l'un avec l'autre et en plus de leur souffrance ils devront vivre avec l'absence comme épreuve. Ils ne s'oublient jamais, ils sont unis quelque soit leur destin.

Écrire une chronique sur La solitude des nombres premiers n'est pas chose aisée car c'est un roman qui se ressent, qui se vit mais qui est pourtant si difficilement explicable. Ma réponse à ce livre serait de vous inviter à le lire pour que vous puissiez ressentir à votre tour les souffrances de Mattia et Alice, souffrance qui durera toute la vie.

Le titre est à décomposer et parfaitement trouvé par l'auteur : La solitude des nombres premiers : Les nombres premiers ce sont eux : Alice et Mattia, la solitude c'est leur état. Les nombres premiers pour Mattia, un enfant surdouée en math, c'est des nombres proches mais isolés...Et pourtant la solitude les apparient malgré tout.

Le point négatif principal : La fin ouverte.


N'oubliez pas que ce roman est à gagner pendant encore quelques jours sur le blog

http://booknlove.blogspot.be/2014/05/concours-le-cercle-exceptionnel-3.html

3 commentaires:

  1. Tu sais t'y prendre pour donner envie ! Pourtant, moi, les mathématiques et les nombres premiers ne sont pas ma tasse de thé ! Je ne serais jamais allée spontanément vers ce titre !

    RépondreSupprimer
  2. Waouh il a l'air vraiment génial ! Je ne suis pas très portée littérature contemporaine en ce moment mais je dois avouer que tu me donnes envie ! Il n'y a que la fin ouverte qui me rebute un peu :/

    RépondreSupprimer
  3. Oh, ça à l'air hyper touchant même bouleversant. Il est dans ma PAL je le sors sous peu, c'est sûr ! Merci de m'avoir donné envie <3

    RépondreSupprimer