Quel roman cherches tu?

mercredi 17 décembre 2014

L'oiseleur de Max Benton

Seul point commun de ses victimes : une abondante chevelure blonde qui semble rappeler les plumes d’oiseaux dont il couvre leur corps…

L’inspecteur Nils Trojan traverse une phase difficile. Divorcé, père d’une fille unique, il consulte en secret une fois par semaine la psychologue Jana Michels car il souffre de crises d’angoisse. En tant qu’inspecteur de la brigade criminelle, il ne peut se permettre de montrer le moindre signe de faiblesse.
Un jour, dans un quartier populaire de Berlin, il trouve le corps d’une jeune femme, violemment assassinée. Elle a le crâne rasé, recouvert de plumes, et un oiseau mort a été placé à l’intérieur de la plaie mortelle. Avant que Trojan n’ait le temps de comprendre ce qui s’est passé, l’Oiseleur frappe à nouveau, laissant la même signature macabre. L’inspecteur comprend très vite que l’Oiseleur est attiré par les femmes jeunes, blondes, à l’épaisse et ondoyante chevelure… Exactement le portrait de Jana. Dès lors, un duel à mort s’engage entre Nils Trojan et le dangereux psychopathe.




Éditions Denoel

Max Benton
Titre original : Der Federmann (2011)
Traduit par Céline Hostiou
Thriller
323pages
ISBN : 2207117197 
6 novembre 2014

Lu dans le cadre de ma session Automne en POLAR

Un Thriller prenant qui apporte angoisse et stress au lecteur





Quelle surprenante couverture ne trouvez vous pas? Personnellement elle m'a de suite interpellée, tout autant que le titre d'ailleurs.
Ce roman publié aux Editions Denoel m'a totalement happée du début à la fin.Nous rencontrons un flic paumé, comme souvent:divorcé, en mal de vivre, subissant de grosses crises d'angoisses, bref le flic cliché par excellence mais également le personne principal auquel on s'attache car il est tendre, entier, concret, réel..Bref Trojan m'a totalement séduite de par son caractère.
Arrive dans sa vie déjà pas folichonne un sérial killer complètement dingue: il abandonne sur son lieu de crime des oiseaux morts (glauque, n'est ce pas?) ainsi que des cadavres chauves.De courses poursuites en énigmes, Trojan va être confronté à ce dingue au fil de jour et nous allons avec lui suivre ces aventures.

Alors je vais d'abord vous parler de ce que je n'ai pas aimé dans ce roman:Les début de chaque chapitre ou il faut réfléchir sur le personnage mis en scène. En effet ce ne fut pas toujours clair pour moi de me situer dans ce roman car l'auteur nous perd un peu dans sa narration (choix voulu?) et au début on a un peu de mal à se repérer, surtout au niveau des personnages.
Mais bon voilà ce petit bémol ne m'a retiré en rien mon plaisir littéraire....

Ce que j'ai adoré en priorité furent les fins de chapitres, les fins de CHAQUE chapitre qui donnaient une certaine haleine et nous donnaient envie de lire "encore un petit chapitre"...En effet les chapitres étant courts et intenses, on pouvait se permettre de rajouter un chapitre ou l'autre à notre lecture.J'ai donc adoré cette tension, cette envie d'en savoir plus et de foncer vers la fin.

Les personnages sont bien travaillés et je les ai TOUS aimés (même le/la dingue)....J'ai moi aussi mené mon enquête à leur coté et j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à me plonger dans cette enquête.Elle est parfaitement ficelée, elle tient la route, il n'y a aucun faux pas de la part de l'auteur et la narration est parfaite.
J'adore les auteurs de thriller allemand, ils ont ça dans le sang et je me régale à chaque fois.

L'oiseleur est un roman particulier, bizarre, comme vous en lirez peu dans votre vie.L'histoire est totalement tirée par les cheveux mais elle est si prenante et addictive qu'on ne peut QUE aimer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire